L'UNIVERSALISME UNITARIEN VALORISE CE QUI EST UNIVERSEL ET UNIT LE MEILLEUR DE TOUTES LES CIVILISATIONS.
IL EST SYNONYME D'HUMANISME ET RESPECTE TOUTES LES CULTURES. IL UNIFIE LA SCIENCE, L'ETHIQUE, LA PSYCHOLOGIE ET LA SPIRITUALITE.
IL S'ADRESSE A TOUS SANS DISTINCTION D'ORIGINE, RACE, GENRE, ORIENTATION SEXUELLE.
IL UNIT LES GENS DU MONDE ENTIER ET A POUR BUT LA PAIX MONDIALE. IL EST L'ART DE VIVRE UNIVERSEL.



Mariage


Vivre ensemble
L’existence est parfois plus agréable et plus aisée quand plusieurs personnes vivent ensemble. Toutes les personnes souhaitant réaliser un projet commun peuvent donc vivre ensemble. Elles s’engagent ainsi à construire quelque chose. Leur projet ne doit pas être fondé sur un désir idéaliste mais sur une volonté réaliste. Il faut que ce projet soit fructueux. Vivre ensemble c’est unir ses forces afin de mieux faire face à la vie et ne pas être ainsi un poids pour son entourage. Vivre ensemble s’inscrit dans un projet social. Le but est de participer à l’édification d’une société plus solidaire. Il s’agit d’une entreprise d’entraide fondée sur un secours mutuel.





La vie commune
Il faut avant tout bâtir sa vie sur la raison. Ainsi il est possible de vivre ensemble afin de mettre simplement des biens en commun, accroître ses ressources et son niveau de vie. Vivre avec d’autres favorise la cohésion sociale. Il est en ce sens important d’avoir de la considération pour des personnes d’origines différentes qui vivent ensemble. En effet, il ne faut pas laisser se former des castes repliées sur elles-mêmes dans la société. Mélanger la population permet d’avoir des gens ouverts aux autres et plus solidaires. Il ne faut pas faire de différence entre les gens dès lors qu’ils ne font de mal à personne. Et il faut soutenir tous ceux qui souhaitent créer plus de solidarité.

Union libre
Tous peuvent librement choisir avec qui partager son existence. Il faut interdire les mariages forcés. Vivre avec les personnes de son choix ne doit requérir aucune formalité légale ou administrative. Il faut donc vivre ensemble d’une façon simple et naturelle. Il faut bien sûr que les personnes qui vivent ensemble, le fassent d’un commun accord, étant totalement consentantes. Chaque personne qui en rencontre une autre et souhaite vivre avec elle une partie de sa vie, doit pouvoir le faire librement, sans avoir à en faire état. Vivre et construire quelque chose ensemble relève du domaine de la vie privée. Ce choix doit donc être libre et indépendant de toute institution. Le choix de vivre ensemble ne peut donc être légitimé et célébré que de façon privée, par exemple entre amis, mais non au regard d’une institution. Ce choix de vie n’a pas besoin d’être officialisé publiquement. Par contre, toutes les personnes, vivant ensemble ou pas, doivent pouvoir signer un contrat afin de se protéger en cas de problème. Ce contrat passé devant des personnes fiables et compétentes peut fixer la répartition de biens mobiliers ou immobiliers. Ainsi chacun doit savoir à l’avance ce qu’il lui revient de droit, et pouvoir en apporter la preuve en cas de besoin. Chacun reste propriétaire de ses biens et peut les récupérer en cas de séparation. Chaque membre du foyer a par contre le droit d’utiliser les biens en question, dès qu’ils sont mis en commun. Les membres qui constituent le foyer peuvent se séparer à tout moment, à condition que cette séparation ne plonge pas l’une des personnes dans la détresse ou pauvreté.

Choix de vie
Les différents choix de vie commune et les éventuels contrats qui en découlent, ne doivent pas porter de noms différents (concubinage, fratrie...). Il ne faut pas leur attribuer d’appellation spécifique. Il s’agit simplement de personnes vivant ensemble, faisant vie commune. Des personnes désireuses de préserver un patrimoine déjà existant peuvent librement vivre ensemble. Il peut s’agir par exemple de frères et de sœurs vivant sous un même toit. Deux hommes ou deux femmes peuvent aussi naturellement vivre ensemble, s’associant afin de réaliser un projet par leur vie commune. Vivre ensemble ne concerne pas forcément que deux individus. Il est possible de vivre avec plusieurs personnes de son choix. Et ceux qui rejoignent ainsi un groupe déjà formé, doivent le faire avec l’assentiment de toutes les personnes le constituant. Il n’est qu’une seule norme en matière de vie commune : l’amour. L’amour est la norme en matière de vie commune. Cet amour doit être un amour fort bâti sur le respect et la raison.






Le mariage
Choisir de vivre ensemble est une occasion de célébration. Il appartient à chacun de célébrer cet événement à sa façon, soit en invitant beaucoup de monde soit en petit comité. Il est bien alors que les frais soient partagés pour moitié par les deux partenaires et pour moitié par les invités. Ainsi, ceux qui le souhaitent, peuvent inviter les proches et faire une liste des cadeaux que ceux-ci peuvent leur offrir pour l’occasion. Chaque invité doit apporter sa contribution. Chacun se doit de participer aux frais de la cérémonie (préparatifs, repas). Ces frais doivent rester modestes. Pas besoin de faire de dépenses somptuaires. Tous doivent être vêtus d’une façon très correcte sans être pour autant ostentatoire. Les invités sont tenus de porter des couleurs claires et vives, symboles de vie et de réjouissance. La salle où a lieu la célébration, peut être par exemple décorée de fleurs, symboles d’épanouissement. Les proches sont invités à s’exprimer devant l’auditoire. La cérémonie peut être également ponctuée par de la musique et des chants. Le maître ou la maîtresse de cérémonie est un aîné choisi pour sa réputation. Ce dernier dirige bénévolement la cérémonie en faisant un discours approprié. Il est superflu de s’échanger des cadeaux, comme par exemple des bagues, au cours de la cérémonie. En réalité, l’échange d’une promesse c’est-à-dire la parole donnée est l’acte le plus important. Il est possible de faire de la musique, chanter et danser afin de fêter l’événement. Le menu doit être végétal (ni viande ni poisson, ni œuf ni lait, ni miel) car nous ne pouvons pas célébrer la Vie en sacrifiant des vies. Ainsi tous peuvent manger pareillement, quelles que soient leurs convictions. Cela permet également d’offrir un grand banquet à moindre coût. Les boissons enivrantes sont à proscrire car elles finissent toujours par faire tourner des têtes et il est préférable de rester sobres afin de célébrer dans la dignité. Le menu doit par contre être composé de galettes de céréales, pains variés, fruits et légumes en abondance. Enfin plusieurs desserts dont un grand gâteau peuvent clore ce repas.