L'UNIVERSALISME UNITARIEN VALORISE CE QUI EST UNIVERSEL ET UNIT LE MEILLEUR DE TOUTES LES CIVILISATIONS.
IL EST SYNONYME D'HUMANISME ET RESPECTE TOUTES LES CULTURES. IL UNIFIE LA SCIENCE, L'ETHIQUE, LA PSYCHOLOGIE ET LA SPIRITUALITE.
IL S'ADRESSE A TOUS SANS DISTINCTION D'ORIGINE, RACE, GENRE, ORIENTATION SEXUELLE.
IL UNIT LES GENS DU MONDE ENTIER ET A POUR BUT LA PAIX MONDIALE. IL EST L'ART DE VIVRE UNIVERSEL.



Famille


L’amour
Beaucoup de foyers sont construits par un couple qui s’aime et souhaite avoir des enfants. L’humanité étant constituée pour moitié de femmes et pour moitié d’hommes, la norme est donc un homme et une femme. Les femmes doivent avoir la liberté de choisir avec qui faire leur vie. Elles doivent rester toute leur vie propriétaires de leurs biens et doivent pouvoir à tout moment les récupérer. Les parents sont liés jusqu’à ce que tous les enfants issus de leur couple par conception ou adoption aient atteint un âge adulte qu’il est possible de fixer à vingt ans. Le jour des vingt ans de leur dernier enfant, le couple a rempli sa mission. Les parents ont jusqu’à cet instant l’obligation de veiller sur leurs enfants. Ils doivent assurer leur entretien, leur éducation. Ils doivent leur donner les moyens de devenir indépendants. Le couple est sans limite dans le temps. Cependant, ceci ne signifie pas que les partenaires sont obligés de vivre ensemble jusqu’à la fin de leur vie. Ils peuvent se séparer d’un commun accord et vivre chacun de leur côté. Toutefois, ils sont tenus de subvenir aux besoins des enfants jusqu’à ce que ces derniers aient vingt ans.





Les parents
Un homme, une femme et des enfants constituent la base de la famille. Et la famille se fonde sur un contrat mutuel de soutien. Mais la famille ne doit pas se limiter aux parents. La famille n’est pas faite de parents uniquement, elle est surtout faite d’amis, de gens qui s’aiment et se portent assistance, des proches qui s’encouragent et s’aident dans la vie. Il ne faut pas avoir une conception restreinte ou restrictive de la famille. Mais il faut revenir à la famille traditionnelle qui est une famille ouverte. Dans la famille traditionnelle, chacun veille sur chacun. Et les enfants sont considérés comme étant les enfants de tous. Dans la famille traditionnelle, les enfants ont ainsi la liberté de choisir leurs parents adoptifs c’est-à-dire ceux à qui ils vont s’identifier pour construire leur personnalité. Il est important que les enfants aient un père et une mère. La famille traditionnelle est donc constituée d’un père et d’une mère, quelles que soient leurs orientations. Peu importe que les parents soient ceux qui ont procréé. Être parent n’a rien à voir avec la reproduction mais l’éducation. Être parent c’est faire preuve d’amour, savoir protéger et éduquer. Ainsi ceux qui ont de bons gènes doivent mettre au monde de beaux enfants en pleine santé. Et ceux qui ont des biens et de l’amour à donner doivent accueillir ces enfants pour les élever. La famille est très importante pour les enfants mais également pour les adultes qui y vivent. Elle est en effet une structure où doit être trouvé un équilibre affectif. La famille est un cadre de protection rassurant. Les membres qui la composent doivent s’aimer et se chérir. Ils doivent se soutenir et s’encourager les uns les autres. La famille joue un rôle important dans la valorisation de l’individu, car les individus ont besoin d’amour et de reconnaissance.

Les enfants
Les enfants peuvent bien sûr être les enfants biologiques du couple qui les héberge. Mais ils peuvent être aussi les enfants de géniteurs ou génitrices agréés si les gènes du couple ne sont pas satisfaisants après un examen médical, obligatoire et minutieux, des deux parents. Tous les couples ont le droit, mais aussi dans certains cas, le devoir d’adopter des enfants. Il serait en effet souhaitable qu’il n’existe plus aucun centre d’enfants abandonnés ou orphelins, mais que tous trouvent une place dans une famille d’accueil. L’idéal serait que les hommes et les femmes donnent naissance à des enfants dès l’âge de vingt ans. Ainsi les gens seraient parents à l’âge de vingt ans, grands-parents à quarante ans, arrières grands-parents à soixante ans, et arrières arrières grands-parents à quatre-vingts ans. Quelle famille formidable se serait !

Le parrain et la marraine
Les enfants ont naturellement deux parents qui sont le père et la mère biologiques. Mais il est également important de leur donner un parrain et une marraine en cas de décès des parents. Le parrain et la marraine doivent eux-mêmes constituer un couple et vivre si possible près des parents. Il est essentiel que les enfants fréquentent leur parrain et leur marraine. Ceux-ci font partie intégrante de la famille. Les grands-parents jouent également un rôle très important pour élever les enfants.
L’homme et la femme peuvent avoir un travail et une vie professionnelle à côté de leur vie familiale. Le père et la mère, le parrain et la marraine, s’engagent à assurer un cadre de vie stable aux enfants jusqu’à ce qu’ils puissent s’assumer seuls.

Les noms
Il convient que chacun conserve son nom propre. Il est en effet plus simple que toutes les personnes conservent le même nom toute leur vie. Il est donc préférable que la femme conserve son nom. Elle n’a pas non plus à y ajouter celui du partenaire. Chacun garde son nom tel qu’il est. Ceci évite aussi de mécontenter les parents de la femme qui parfois souhaitent voir leur nom préservé. Les parents qui n’ont que des filles, sont ainsi réconfortés à l’idée que le nom de famille demeure. Il se peut également que la femme soit connue dans son métier par son nom de jeune fille. Dans son intérêt, elle doit donc conserver son nom. Enfin, si un jour le couple souhaite se séparer après avoir fini d’élever leurs enfants, chacun ayant gardé son nom propre, tout est plus simple pour tout le monde.