L'UNIVERSALISME UNITARIEN VALORISE CE QUI EST UNIVERSEL ET UNIT LE MEILLEUR DE TOUTES LES CIVILISATIONS.
IL EST SYNONYME D'HUMANISME ET RESPECTE TOUTES LES CULTURES. IL UNIFIE LA SCIENCE, L'ETHIQUE, LA PSYCHOLOGIE ET LA SPIRITUALITE.
IL EST CONTRE LE SECTARISME, LE RACISME, LE SEXISME, L'HOMOPHOBIE, LE TOTALITARISME ET L'INTEGRISME.
IL UNIT LES GENS DU MONDE ENTIER ET A POUR BUT LA PAIX MONDIALE. IL EST L'ART DE VIVRE UNIVERSEL.



Bienvenue



L'Universalisme Unitarien valorise ce qui est universel et unit le meilleur de toutes les civilisations. Il est synonyme d’humanisme et respecte toutes les cultures. Il unifie la science, l'éthique, la psychologie et la spiritualité. Il est contre le sectarisme, le racisme, le sexisme, l'homophobie, le totalitarisme et l'intégrisme. Il unit les gens du monde entier et a pour but la paix mondiale. Il est l'art de vivre universel.

Jeûne

Jeûner c'est s’abstenir de ce qui est mauvais pour soi : ne pas s'intoxiquer. Evitez donc les excès, ne consommez pas de drogue, ne vous enivrez pas, évitez de fumer... Jeûner c'est également s’abstenir de ce qui est mauvais pour les autres : respecter les humains, les animaux, la planète. Privilégiez donc le commerce équitable, l'alimentation végétale, l'agriculture biologique. Tendez vers une alimentation végétalienne, biologique et équitable. Le meilleur jeûne est le végétalisme.




Le végétalisme est le jeûne recommandé. Veillez à votre santé en consommant tous les nutriments utiles. Mangez des aliments variés et en quantité modérée. Il ne faut pas imposer une alimentation végétalienne aux enfants. Le végétarisme (végétaux, lait, œufs, miel) est une alternative. Il est sinon possible de consommer une fois par semaine un peu de viande, et une fois par semaine un peu de poisson. Favorisez les produits fermiers et régionaux.



Il ne faut pas jeûner en se privant totalement de manger. Le Bon nous interdit-il de manger quand nous avons faim ou de boire quand nous avons soif ? Non. La faim nous pousse à manger pour reprendre des forces. La soif nous pousse à boire pour nous hydrater. Ainsi nous nous préservons du mal. Se priver de manger ou de boire est contre Nature. Ne pas manger ne rend pas meilleur. Il ne faut pas jeûner non plus par ostentation.

Bain

L'eau est symbole de purification. Le mikvé est un bain rituel du judaïsme. Le baptême est un rite d'admission du christianisme. Les ablutions précèdent les prières de l'islam. L'eau a des pouvoirs de purification dans l'hindouisme. Le misogi est une purification sous une chute d'eau ou un cours d'eau dans le shintoïsme.




Des petites ablutions tout au long de la journée sont bénéfiques pour purifier une ou plusieurs parties du corps, selon l'activité réalisée ou à réaliser. Un bain par immersion de tout le corps est bénéfique de préférence dans une étendue d'eau naturelle (rivière, lac, mer...) en se rinçant abondamment à l'eau claire. Cela purifie le corps et rapproche l'esprit de la Nature.

Salutation au soleil

La salutation au soleil est un enchaînement de postures pratiqué dans le yoga. Le pratiquant s'incline face au soleil levant. C'est un rituel du matin qui peut durer 5 minutes. Respiration et concentration sont importantes. Cet exercice peut se faire de manière silencieuse. Les femmes ne devraient pas pratiquer cet exercice pendant les premiers jours de la menstruation. Mais elles peuvent pratiquer avec douceur les cinq premiers mois de la grossesse.


Salutation à la lune

La salutation à la lune est une pratique plus féminine que la salutation au soleil. Ces étirements insistent sur les hanches, les épaules et les tendons. C'est un rituel du soir d'environ 5 minutes. Elle apaise les tensions accumulées dans la journée.




Cet enchaînement compte 14 postures ou plus selon la version. La respiration est importante au cours de cet exercice


Assise en silence

L'assise en silence est la pratique centrale du zen. Elle est nommée zazen. Bouddha aurait utilisé cette posture durant ses méditations. C'est un exercice de concentration sur la respiration, d'unification corps-esprit.




La première chose à faire... c'est de ne rien faire ! C'est de s'asseoir en silence pour retrouver le calme, la paix intérieure. En ne désirant ni fuir ni atteindre quoi que ce soit, en ne cherchant ni gain ni profit, nous redevenons libres. En respirant lentement et profondément, nous réoxygénons pleinement notre cerveau et notre corps. En laissant les pensées venir et en les laissant s'évanouir, nous permettons à notre mental de se vider. Ainsi nous redevenons clairs. Nous revenons pleinement à la santé mentale. Et nous retrouvons notre état normal, notre nature véritable.

'Les plus grands commandements'




Notre but est de montrer au plus de gens possible comment accéder à une vie plus libre et plus heureuse. Si nous voulons rendre le monde meilleur, nous devons nous-mêmes commencer par devenir meilleurs. Nous devons aussi inciter les autres à s’améliorer. Les règles de vie, données ici, sont basées sur le bon sens. Ces règles sont communes à l’humanité. Elles constituent la morale universelle qui a pour base le respect. Si vous partagez ces règles, aidez à les diffuser ! Vous pouvez chaque jour participer à édifier un monde meilleur en faisant connaître ces règles. Il est essentiel de bien les comprendre. Nous croyons souvent tout savoir. Or l’expérience montre que nous faisons régulièrement des erreurs. En réalité, nous avons toujours besoin d’être conseillés. Nous avons besoin d’être quotidiennement guidés. C’est chaque jour que nous devons apprendre à vivre. Ce site expose avec clarté les règles simples et pratiques qui permettent de mener une vie plus heureuse. Il nous ramène à l’essentiel. Il nous apprend comment préserver et accroître notre bonheur et celui des autres. Il nous fait découvrir les valeurs sur lesquelles baser sa vie. Vous pouvez aider vos proches et vos amis. Vous avez la possibilité de venir en aide à bon nombre de gens. Pensez à ceux que vous aimez. Vous pouvez les aider. Ensemble, nous pouvons édifier un monde pacifique où il est agréable de vivre. Il est important de faire connaître les moyens par lesquels nous pouvons établir un monde plus juste et plus fraternel. Vous aussi pouvez participer à votre échelle à ce projet. Pour cela, faites découvrir les règles du bonheur. Vous pouvez ensoleiller de nombreuses vies. Nous souhaitons que cette lecture vous sera utile et instructive. Nous espérons que vous y prendrez plaisir. Comment profiter et faire profiter des règles de vie ? Pratiquez chaque jour ces 10 règles qui sont 10 invitations au bonheur. Encouragez les autres à faire de même. Il est certain qu’ils suivront votre exemple dès qu’ils s’apercevront à quel point cela peut leur être bénéfique. Vous avez certainement un proche, un ami qui a besoin de réconfort, et vous voulez bien sûr l’aider. Montrez-lui ce site et demandez-lui de le lire. Vous augmentez ainsi ses chances d’être plus heureux. À son tour, incitez-le à prodiguer autour de lui les mêmes attentions que celles que vous lui aurez manifestées. En multipliant ces témoignages de soutien, nous augmentons nos chances de vivre dans un monde plus sûr et plus heureux !

Le bonheur est un bien précieux. Mais notre vie est parfois assombrie par des événements pénibles. Or ces derniers ont le plus souvent pour cause les mauvais agissements de personnes qui ignorent l’importance des bonnes règles de vie. Ne croyez pas qu'il soit besoin de règles compliquées ou contraignantes. En réalité, il est simple d’accéder au bonheur. C’est même si simple que beaucoup de gens compliquent inutilement l’existence et travaillent ainsi à leur malheur. Nous devons revenir à l’essentiel afin de connaître le bonheur. Nous devons revenir à la simplicité. Le bon sens suffit pour être heureux. Il est un bon conseiller. Vous verrez qu’en lisant et relisant les règles de vie, vous serez de jour en jour une personne plus positive et tout vous semblera plus facile. Ces règles s’adressent aux adultes qui oublient parfois le savoir-vivre mais aussi aux plus jeunes afin qu’ils acquièrent les bonnes habitudes. Mémorisez ces règles et diffusez-les à grande échelle afin qu’un maximum de personnes soient plus heureuses. Ces règles peuvent rendre la société meilleure. Notre comportement influence notre bonheur et celui des autres. Chacun essaie naturellement de profiter le plus possible de son existence, mais ceci ne doit pas se faire aux dépens de son prochain. Parce que certains sont malhonnêtes et irresponsables, notre bonheur est menacé. Ceux qui se conduisent mal menacent notre bien-être. Plus ce genre de comportements est fréquent dans la société et plus notre bonheur est en danger. À l’inverse, plus nous sommes nombreux à adopter les bonnes règles et plus nous augmentons nos chances d'être heureux. Vous ne soupçonnez pas à quel point vous pouvez bénéficier d’une existence bien plus heureuse.

01 Soyez universel



Soyez universel. Ne vous repliez pas sur vous-même. Fuyez le communautarisme. Soyez ouvert aux autres cultures. Voyez ce qu’elles peuvent vous apporter. Voyez comment elles peuvent vous enrichir. Il faut adopter ce qu’il y a de meilleur chez les autres et leur faire adopter ce qu’il y a de meilleur chez soi. Il faut encourager ce qui rassemble et bannir ce qui divise. Il est essentiel d’universaliser nos modes de vie afin d'effacer les divisions et les conflits. Etre universel c’est œuvrer pour la paix. Il faut métisser les sociétés afin de les enrichir sans pour autant renoncer bien sûr à leur spécificité. Il faut en effet harmoniser le monde et non l’uniformiser. La différence et la variété sont importantes. Les différences ne doivent pas s’affronter mais au contraire se compléter. Etre universel c’est aussi être neutre dans la vie publique, ne pas inciter à la division, au particularisme, au militantisme identitaire. C’est savoir être neutre pour ne pas agresser les autres avec ses idées et les obliger à en faire autant. Etre universel c’est aller vers les autres et leur montrer que nous sommes un peu comme eux et qu’eux aussi peuvent faire un peu comme nous. Etre universel c’est œuvrer pour l’échange, le partage, la paix.

02 Montrez l'exemple


Une bonne action mérite d’être imitée. Une personne de qualité mérite d’être admirée. Ne sous-estimez pas l’influence que vous avez sur ceux qui vous entourent. Vous pouvez changer la société en commençant par vous changer vous-même.



Nous devons être exemplaires. Nous devons essayer d’agir comme nous voudrions que les autres agissent. Il est nécessaire de montrer ce qui mérite d’être copié. Nous souhaitons que tous soient respectueux les uns envers les autres. Nous demandons aux autres de bien se comporter car nous savons que cela nous est profitable. Cependant nous avons tendance à remarquer les défauts des autres et ignorer les nôtres. Comment pouvons-nous, dans ce cas, demander aux autres de faire ce que nous ne faisons pas nous-mêmes ? Vous pouvez modifier le comportement de beaucoup de personnes que ce soit à la maison ou au travail. Ne sous-estimez pas l’influence que vous avez sur les autres. En leur montrant comment bien agir, vous les encouragez à mener une vie moins troublée et bien plus heureuse. En pratiquant ces règles de vie, vous donnez le bon exemple. Vous pouvez influencer favorablement beaucoup de gens. Tout d’abord, nous pouvons nous-mêmes en tant qu’individu modifier positivement notre comportement. Nous pouvons par la suite influencer notre famille et nos amis. Nous pouvons aussi encourager nos voisins et nos collègues de travail à modifier leur comportement. C'est à la portée de chacun de nous. Notre influence peut s’étendre par la suite à notre quartier et notre ville. Certains peuvent même avoir une influence sur leur région et leur pays s’ils s’impliquent suffisamment pour faire changer les choses. Enfin, les plus engagés peuvent avoir une influence sur le monde entier en se regroupant pour être plus forts et en communiquant efficacement pour convaincre. Oui, nous pouvons influencer les autres. Il suffit de leur présenter des règles simples et claires, et les répéter, répéter, répéter…

Ne vous laissez pas égarer par de mauvaises habitudes. Nous sommes souvent influencés par notre entourage à adopter certaines habitudes sans même nous en rendre compte. Par exemple, les personnes qui vivent avec des consommateurs réguliers d’alcool, finissent souvent par prendre goût à l'alcool, sauf si elles se sont données comme règle de ne jamais y toucher. Les jeunes commencent à fumer parce qu’ils fréquentent des camarades déjà fumeurs. Ils éprouvent le besoin de les imiter afin de s’intégrer plus ou moins consciemment dans un groupe, de montrer qu’ils sont comme les autres et qu’ils peuvent faire comme eux. Ceux qui fument n’ont d’ailleurs pas toujours l’impression d’influencer leurs amis. Beaucoup n’ont pas l’intention de leur nuire. Quoiqu’il en soit, nous devons avouer que beaucoup de nos attitudes sont dictées par notre entourage. C’est pourquoi nous devons délaisser nos mauvaises relations afin de chercher exclusivement ceux qui sont pour nous de bons alliés. Et les bons amis sont assurément ceux qui ont une bonne influence sur nous. Les progrès de la médecine permettent d’affirmer que certaines de nos habitudes sont néfastes, comme le tabac. Il est évident que la meilleure solution est de ne pas fumer. Malheureusement beaucoup manquent de volonté. Certains font sur le moment quelques efforts mais rechutent rapidement. Il semble que cette propension à l’abus soit symptomatique chez de nombreux individus. Ils ne savent pas profiter des bonnes choses dans la mesure du raisonnable. Sachez qu’il n’est pas profitable d’agir avec excès. Les abus vous détruiront. C’est sûr. N’oubliez pas que toute chose dont on ne peut plus se passer est une drogue. Efforcez-vous d’être le moins dépendants possible. Et encouragez les gens à rechercher le moyen de se libérer de leurs mauvaises habitudes. Si nous devions donner un conseil qui puisse servir à tout le monde, de tout temps et en tout lieu, c’est celui d’être modéré.

Maîtrisez vos émotions. Nos émotions peuvent nous aider à apprécier le monde dans lequel nous vivons. Mais il ne faut pas uniquement s’y fier. En effet, elles nous permettent peut-être de ressentir certains aspects de la réalité, mais elles ne nous permettent pas de la comprendre. Les sentiments peuvent parfois aveugler l’individu le plus lucide. Ils peuvent amener quelqu’un à se culpabiliser injustement. Ils sont difficilement contrôlables et peuvent causer beaucoup de souffrance. Remplacez les sentiments par la raison. Vous avez certainement remarqué que les rapports humains dégénéraient la plupart du temps à cause de la mauvaise humeur. Certaines personnes ont mauvais caractère. Elles sont souvent susceptibles et se vexent pour peu de choses. Elles ressentent alors le besoin de se défouler et passent leurs nerfs sur quelqu’un qui à son tour est de mauvaise humeur. Un individu qui ne sait pas faire preuve de self-control, peut être cause de disputes. Il est important d’apprendre à maîtriser nos émotions et nos sentiments, si nous ne voulons pas laisser ces derniers nous égarer. L’émotion la plus nuisible est la peur. La peur supprime toute cohérence dans la réflexion. Elle altère la capacité d’analyse et voile la réalité d’une menaçante apparence d’insécurité, poussant l’individu vers une appréhension pathologique et une phobie profonde de l’inconnu. Une personne qui a peur, ne sait plus ce qu’elle fait. Elle panique et devient un danger pour elle-même et les autres. La colère qui s’accompagne toujours de la violence verbale ou physique, est également une émotion néfaste. Elle amène plus de souffrances qu’il n’est possible de le soupçonner. Le problème des enfants maltraités et des femmes battues montre à quel point la maîtrise des émotions constitue un enjeu pour vivre dans une société plus sûre et plus heureuse. Pour sa part, le désir est l’expression d’un besoin de possession ou d’une attirance physique. Il est naturel de désirer telle ou telle chose, mais ceci ne doit pas se traduire par une obsession. Ceux qui ne savent pas contrôler leur désir, cherchent à le satisfaire de n’importe quelle façon. Tout est bon pour parvenir à leur fin. Ils peuvent dépenser leurs économies sans compter et se ruiner. Certains ne savent pas contrôler leur désir sexuel et se livrent alors au viol ou à des agressions sur des enfants. C’est grave. L’infidélité détruit aussi des couples et brise des familles tous les jours. L’inconstance sexuelle entraîne la jalousie et la vengeance. Mais elle peut plus tragiquement conduire des fois au suicide ou au meurtre. Vous convenez donc qu’il est important de savoir contrôler ses pulsions dans certaines circonstances. En apprenant à maîtriser vos émotions et vos sentiments, vous augmentez vos chances de mener une vie plus heureuse et plus libre.

Soyez digne de confiance. Il serait périlleux de vivre dans une société où vous ne pourriez avoir confiance en personne. Comment considéreriez-vous vos collègues, vos amis et vos proches, si vous étiez obligé de toujours mettre leur parole en doute ? Il serait assurément difficile de s’épanouir dans un monde où vous ne pourriez faire confiance à personne. Malheureusement beaucoup d’individus ne respectent pas leurs engagements. Ils font de nombreuses promesses qu’ils ne tiennent pas. Ceci doit sûrement vous rappeler quelques exemples. Peut-être avez-vous subi ce genre de mésaventure. Vous avez probablement été déçu par une personne en qui vous aviez confiance et qui n’a pas su tenir parole. Vous devez donc savoir quelle désagréable sensation éprouvent ceux qui sont ainsi traités. Le plus regrettable est qu’il est toujours difficile de faire à nouveau confiance après une déception. Les individus qui ne respectent pas leurs promesses, manquent non seulement de loyauté envers ceux auprès desquels ils se sont engagés, mais ils portent de plus préjudice à l’égard de tous ceux qui donnent régulièrement leur parole. En effet, qui croire quand vous réalisez qu’un de vos amis vous a trompé ? Vous vous demandez forcément si tous les autres sont dignes de confiance. Vous ne devez jamais croire aux promesses. Un proverbe dit que les promesses n’engagent que ceux qui y croient ! Faire une promesse c’est risquer de mentir car nul n’est certain de l’avenir. Quelqu’un qui vous promet quelque chose risque d'être malhonnête. Si ce que dit cette personne est certain, alors qu’elle vous donne de suite ce qu’elle vous promet ! Quand vous achetez un objet dans un magasin, vous payez de suite à la caisse, vous ne dites pas « je reviendrai dans quelques temps vous payer… » le vendeur ne vous laisserait pas sortir du magasin. C’est pareil pour une promesse : c’est de suite ou rien ! Vous ne devez pas faire de promesse car vous ne pouvez pas prévoir avec certitude l’avenir. L’honnêteté vous oblige à émettre toujours des réserves et ne pas faire de promesse à moyen ou long terme. Ainsi, il n’y a que les malhonnêtes qui font des promesses. Et il n’y a que les imbéciles qui y croient ! La loyauté est la base des relations humaines. Il serait impossible de vivre sans. Ceux qui ne respectent pas leur engagement, se discréditent auprès de leur entourage. Plus personne ne peut leur faire confiance. C’est pourquoi vous devez tenir votre parole une fois que vous l’avez donnée. Vous montrerez ainsi à vos proches que vous êtes digne de confiance. Les parents doivent particulièrement faire cet effort vis-à-vis de leurs enfants afin de ne pas baisser dans leur estime. Ils doivent montrer l’exemple. Malheureusement, il est vrai que nous faisons parfois des promesses que nous ne tenons pas. Nous donnons parfois notre parole et ne la respectons pas. Ceci est grave surtout si nous nous sommes engagés en toute connaissance de cause. Néanmoins, si nous réalisons en cours de chemin que nous faisons fausse route, n’ayant pas eu tous les éléments pour juger correctement de la situation, alors nous pouvons revenir sur nos pas. Nous pouvons sans culpabilité revenir sur nos promesses et nous décharger des obligations que nous avons contractées. Nous pouvons annuler les vœux que nous avons prononcés. Ainsi nous pouvons annuler nos engagements dès lors qu’ils n’ont plus de raison d’être. Ainsi nous avons le pouvoir d’accepter nos erreurs. Personne ne devrait faire des promesses à la légère. Et nous devrions insister pour que chacun tienne parole. Il est essentiel que vous vous entouriez de gens dignes de confiance. Votre vie sera alors plus sûre et plus heureuse. Nous ne soupçonnons pas à quel point la vie est agréable quand nous nous acquittons de nos obligations et quand les autres en font autant envers nous-mêmes.

Soyez bon. Certains croient que les humains sont mauvais. D’autres soutiennent au contraire que la bonté est leur état naturel. En vérité, les humains ne sont ni bons ni mauvais. En fait, les humains sont tout simplement influencés par leur environnement. S’ils sont bons, c’est grâce à leur éducation. Et s’ils sont mauvais, c’est par vice ou par nécessité. En effet, si un individu grandit dans un milieu hostile, dégradé et immoral, il ne fera pas l’effort d’être bon. Se montrer gentil ne lui sera d’aucun secours, car personne ne le récompensera pour ses bonnes actions. Au contraire, les gens peu scrupuleux abuseront de sa gentillesse et l’individu en question subira une cruelle déception. Après cette désillusion, il ne pourra qu’être dégoûté par les humains. Il croira que tous les humains sont lâches et cruels. Jugeant ainsi ses semblables, il est fort probable qu’il devienne à son tour mauvais en réaction à tant d’ingratitude. À l’inverse, si un individu grandit dans un milieu convivial et respectable, il s’appliquera à être bon. Ayant toujours vu les gens agir avec déférence et courtoisie, il identifiera la bienveillance et la générosité comme étant les comportements naturels. Il encouragera les autres à adopter cette attitude, ayant constaté qu’elle apportait beaucoup à ceux qui la pratiquaient. Un grand nombre de personnes agissant de la sorte, la bonté serait présente dans tout rapport humain. Bien que les choses ne soient pas aussi nettes au quotidien, il est néanmoins possible de croiser beaucoup de gens honnêtes. Vous en avez certainement rencontré. Il n’y a pas d’un côté les bons et de l’autre les mauvais. Tous sont mélangés. Il est important de se montrer généreux tout en faisant preuve de lucidité. Les personnes de bonne volonté sont nombreuses parmi nous. C’est d’ailleurs grâce à elles que notre société fonctionne. Venez donc en aide à ceux qui pratiquent la vertu. Défendez-les des attaques insidieuses. Ne portez pas atteinte à ceux qui ne vous portent pas atteinte. Apportez un soutien sincère à leurs actions. Agissez tous les jours avec bienveillance, sans pour autant laisser les ingrats abuser de votre gentillesse. Ne laissez personne nuire à votre famille, à vos amis ou à vous-même.

03 Travaillez à votre prospérité


Le travail est l’essence de la vie. Certes, travailler n’est pas toujours excitant. C’est souvent la nécessité qui pousse les gens à rejoindre leur travail le matin pour gagner leur vie. Pourtant, il n’est rien de pire que l’ennui. L’oisiveté n’est d’aucun profit. Quand nous nous investissons dans une activité, nous oublions nos soucis et nos peines. Nous sommes dynamiques et pleins de vie. Il est agréable de se sentir utile et de pouvoir produire soi-même quelque chose. Une journée bien remplie est source de satisfaction. Remuez donc ceux qui se laissent aller à la paresse car ils ne peuvent que se desservir. Efforcez-vous d’être constructif et tâchez de toujours mener à bien ce que vous entreprenez. « Fais bien ce que tu fais. » Voici un précepte de la plus haute importance. Il ne s’agit pas seulement de s’impliquer dans une activité, encore faut-il œuvrer correctement. Que diriez-vous d’un médecin qui n’est pas sérieux dans son travail ? Croyez-vous que ses diagnostics seraient fiables ? Accepteriez-vous qu’il vous soigne ? Non, assurément. Vous avez envie d’avoir affaire à des gens compétents car vous savez que parfois votre vie est entre leurs mains. Vous n’ignorez pas qu’une longue période d’apprentissage est nécessaire à ceux qui veulent exceller dans leur travail. La théorie est fondamentale, mais la pratique est indispensable. Vous savez à quel point il est important de maîtriser son travail. L’incompétence des uns peut être cause de nuisances voire de dangers pour les autres. C’est pourquoi il faut s’entraîner longuement afin d’agir avec rapidité et habileté. Ne lésinez pas sur la sécurité. Prenez les mesures qui s’imposent. Vous devez vous exercer, vous exercer et vous exercer encore. Ne perdez pas de vue que beaucoup d’efforts sont souvent nécessaires pour atteindre un petit résultat. Mais votre travail ne doit pas être synonyme d’exploitation. Veillez toujours à récolter les fruits de votre labeur. Ne vous découragez pas. Souvenez-vous que vous êtes responsable de vos agissements et que votre activité professionnelle a directement des répercussions sur la vie d’autres personnes. Notre travail est bien plus facile et passionnant quand nous prenons goût à l’effort et que nous faisons preuve de compétence.




Tout individu a des obligations. Ces obligations apparaissent très tôt. L’enfant ressent beaucoup de contraintes vis-à-vis de sa famille. Il découvre en effet que tout ce qu’il détient, il le doit à ses parents. Ce sont eux qui l’ont mis au monde et qui l’élèvent. Notons que les parents sont également obligés envers leurs enfants. Il est très difficile pour certains jeunes de se libérer du poids de leurs obligations. Ils ne savent pas toujours très bien comment exprimer leur gratitude. Mais il est regrettable de constater que beaucoup d’adolescents négligent de s’acquitter de leurs devoirs. Le plus souvent, les jeunes renoncent à leur dette morale en prétextant qu’après tout « ils n’ont pas demandé à venir au monde », « ils ne veulent pas devenir comme leurs parents », « ils ne doivent de compte à personne » ou aussi « ils vont de toute manière partir un jour ou l’autre du domicile parental ». Beaucoup de parents sont effondrés quand leurs enfants tiennent de tels propos. Ils se culpabilisent et se demandent où ils ont échoué dans leur éducation. Parfois, ils ne se posent même pas la question et accusent leur fils ou leur fille d’ingratitude. Mais pourquoi ces adolescents réagissent-ils ainsi ? Il ne faut pas chercher la cause d’un tel comportement plus loin que dans les difficultés que les enfants éprouvent à faire face à leurs obligations. Beaucoup de jeunes essaient de se rendre agréables et utiles, mais leurs tentatives sont souvent ignorées ou incomprises par leurs parents. Le résultat est un découragement qui entraîne le refus violent de toute responsabilité. Il n’est pas facile de renoncer à ses dettes morales sans être en conflit avec soi-même. Il en découle un phénomène de révolte et de perte de repères. L’âge de la rébellion chez les jeunes est caractéristique de ce malaise. Parfois, les adultes ont eux aussi du mal à affronter leurs devoirs. Ils sont stressés au travail, ont des ennuis de santé ou des soucis pour leurs proches. Ils sont désorientés quand ils doivent prendre leurs affaires en mains. Ils éprouvent alors un profond ras-le-bol et ont envie de tout quitter pour changer de vie. Mais ils savent qu’ils ne seront jamais totalement libres tant qu’ils ne se seront pas acquittés de leurs dettes. Beaucoup de personnes dans notre société contractent des dettes sans être sûres de pouvoir s’en acquitter. Elles sont alors accablées par le fardeau des obligations envers leur famille, envers leur travail et envers leurs créanciers. Rien n’est plus pénible et démoralisant comme situation. Ces personnes méritent d’être soutenues. Vous pouvez les épauler en faisant avec elles le calcul des dettes qu’elles ont contractées et qu’elles n’ont pas réglées, et en les encourageant à se débarrasser de toutes celles dont elles se sentent encore redevables. Alertez les gens sur les dangers de l’endettement. Certains nous incitent à nous charger de crédits. Ils nous font miroiter tous les biens que nous pourrions acquérir. Voici un bon conseil : ne dépensez pas l’argent que vous n’avez pas. Dissuadez vos amis de contracter des dettes dont ils ne pourront pas s’acquitter. Il convient au contraire d’économiser autant que possible. Car aujourd’hui tout va bien, mais peut-être que demain un imprévu nous mettra dans l’embarras. L’économie met à l’abri du besoin.